Oradour-sur-Glane

Le village Oradour-sur-Glane se trouve au nord-ouest de Limoges. Ce village est un spectacle terrifiant de ce qui y eut lieu pendant la Seconde Guerre mondiale. Presque tous les habitants du village furent  massacrés par une unité SS et le village fut détruit. De Gaulle, qui visita Oradour peu de temps après la guerre, décida que le village devait rester tel que les Allemands l’avaient laissé, et c’est toujours le cas  aujourd'hui.

Acte de vengeance

Le massacre d’Oradour-sur-Glane se déroula le 10 juin 1944. Ce massacre était probablement un acte de vengeance contre une attaque de la Résistance française qui fit sauter un pont de chemin de fer à proximité d’Oradour. Lors de cette attaque, y périt, entre autres, le SS-Sturmbannführer Helmut Kämpfe, un ami du major Diekmann, en charge du commandement du régiment qui commit le massacre  d'Oradour.

Massacre

Le samedi après-midi, les Allemands encerclèrent le village, firent venir tout le monde sur la place du marché et séparèrent les hommes des femmes et des enfants. Les femmes et les enfants furent emmenés dans une église et ils la firent exploser. Les hommes furent abattus. Six personnes échappèrent au massacre.

Centre de la Mémoire

En 1999, à l’entrée du village, un musée souterrain fut établi, appelé Centre de la Mémoire. Par un long couloir souterrain, vous arrivez de nouveau au-dessus du sol juste au centre du village. Ici se situent toutes les ruines  toujours dans le même état que le 10 juin 1944. Sur les maisons et les magasins, sont indiqués les noms des propriétaires et s’il s’agissait d’un magasin, d’un salon de coiffure, d’un garage ou d’un atelier de couture. Tout est resté tel quel depuis le jour fatal. Même la voiture du docteur se trouve encore en plein milieu de la place du village.

Note: Les animaux domestiques ne sont malheureusement pas autorisés à l'intérieur.

Retour à l’aperçu