Bastides en Gironde

Aux XIIIe et XIVe siècles, beaucoup de nouvelles villes ont été construites à l'est de Bordeaux. Ces villes s'appellent des bastides. On les surnomme également les joyaux précieux du sud-ouest de la France. Ainsi, les anciens villages ont presque tous un plan similaire. Ce plan est formé par une place centrale contournée de galeries d’arc dont les rues droites adjacentes agrandissent le terrain.
Cette place est en ce moment encore toujours au cœur du commerce et la vie quotidienne des bastides. Le jour du marché à Monflanquin est par exemple le jeudi, comme il l’était en 1256.
Il y a aux totaux 315 bastides en France, dont plus d'un tiers sont situées en nouvelle-aquitaine. 

Origine des bastides en France

La guerre entre la France et l’Angleterre était en plein essor aux XIIIe et XIVe siècles. Des bandes criminelles parcourraient cette région jusqu’à même atteindre Toulouse. Cette lutte et inquiétude permanente ont eu un grand impact sur la population. Ainsi, des zones entières étaient parfois désertes. Les gens ne vivaient plus normalement ou déménageait vers un endroit plus en sécurité.
Certains hommes de pouvoir ont eu l'idée de construire de nouvelles villes pour protéger la population, mais aussi pour augmenter leur propre influence. Selon plusieurs rumeurs, Raymond VII de Toulouse aurait construit la première bastide. La population était attirée par les taux d’impôts favorables et des avantages de marché. Chaque bastide a un acte de fondation.
Le Traité de Paris (1229) stipule qu'aucun mur ne peut être construit autour des nouvelles villes. Néanmoins, des portes ont été construites pour défendre la ville plus tard dans l’histoire. La plupart des villes n'avaient qu'une importance locale et ne se sont pas développées en grandes villes. Ceci a permis aux nombreuses bastides d’être préservées dans leur état d'origine.

Habitants des bastides

Les bastides sont en réalité des villes modèles du moyen Âge, construites selon un plan strict. Néanmoins, être résident de ces nouvelles villes entamait certaines obligations. D’une part, les habitants vivaient en paix et en même temps, leur taux de richesse et de luxe augmentaient.
Les maisons se transformaient en petit palais. On définit cette période même comme le siècle d’or des bastides. Les habitants de bastides payaient moins d’impôts que les personnes extérieures. Entant que résidents, vous étiez également moins susceptible d'être arrêté. Ces mesures devaient faire en sorte d’encourager les gens à vivre dans une bastide. En contrepartie, toutes sortes de règles obligatoires ont été mises en place. Chaque famille qui s’installait dans la bastide recevait un terrain pour y habiter et construire, l’ayral, un jardin (folklorique), le cazal, et une autre parcelle en dehors de la ville pour y cultiver des légumes/fruits, les arpents.
Certaines bastides distribuaient aussi des vignobles à leurs habitants.

Bastides à la frontière de la Gironde et du Périgord

Il y a 8 bastides en Gironde. On sait clairement voir que ces villes ont déjà été construite il y a plusieurs siècles. Ce sont les suivantes :

  • Blasimon - cette bastide est connue pour ses marchés nocturnes en juillet et août
  • Cadillac – chaque samedi un marché se déroule sur la place pittoresque Créon
  • Monségur - dans cette bastide, un magnifique hall en métal du 19ème siècle se trouve sur la place centrale. Tous les vendredis, le marché est ouvert et les monastères entourent la place centrale.
  • Pellegrue
  • Sainte-Foy-la-Grande - située sur les rivières de la Dordogne, ces bastides ont été fondées en 1255 par Alphonse de Poitiers. C’est la seule bastide en Gironde qui n’a pas été construite par les Anglais. La magnifique place avec ses galeries a bien été conservée.
  • Sauveterre-de-Guyenne - Le roi Édouard 1er d’Angleterre a donné l’ordre de construire cette bastide. La ville a dix fois changé de propriétaire au cours de la guerre des 100 ans. Ainsi, les quatre portes fortifiées méritent certainement une visite.

Ce qui est le cas pour toutes les bastides mentionnées ci-dessus : il est possible de déguster des spécialités locales au marché hebdomadaire (agriculteurs) où des dîners estivaux autour de longues tables sur la place centrale, diverses soirées de musique et de théâtre, les marchés de Brocante & Antiquités et les festivals médiévaux qui reflètent la richesse qu’avaient ces villes auparavant.

Retour à l’aperçu