Beynac-et-Cazenac, perle rare en Dordogne

À quelques kilomètres au sud-ouest de Sarlat (l’endroit connu en Dordogne) se trouve le village de Beynac-et-Cazenac. Il fait partie des "plus beaux villages de France".  Celui-ci a moins de 600 habitants et se situe directement à côté de la rivière de Dordogne. En remontant la rivière, également en Dordogne, se trouvent les lieux célèbres La Roque Gageac et Domme.

Beynac-et-Cazenac vaut certainement la peine de visiter si vous êtes en vacances dans la région de la Dordogne - Lot. L'emplacement est incroyable : les rues sinueuses et les vieilles maisons convenables, un vieux château et surtout une vue magnifique sur la rivière. Quand il fait beau, il est possible de visiter trois autres châteaux.

Le village Beynac-et-Cazenac

La route principale continue presque parallèlement à la rivière en Dordogne. Il est possible de rentrer dans le village par l'ouest ou l'est. Au long de la route vous trouvez des places de parking. S’il y en a plus, il est également possible de vous garer de l'autre côté du village. C’est toujours sympa de vous balader dans le village sans de plan concret.

Vous passerez par des routes avec de charmantes maisons en pierre qui ont toutes étée parfaitement restaurées. Quand vous vous promenez le long de l'église Sainte-Marie et entre les maisons, vous obtenez une superbe vue sur la vallée. En haute saison, des visites gratuites sont proposées par l'Office de Tourisme local. Beynac a quelques petites boutiques et terrasses où il est possible de boire un verre.

L'histoire du village et du château

Les origines de Beynac remontent à l' Âge du bronze. Les Gaulois auraient contrôlé le commerce du vin italien dans cette région. Ce n’est qu’à partir du 9ième siècles qu’un château a été construit sur les rochers de Beynac. Au fur et à mesure, les alentours se remplissent de nouvelles maisons car les gens cherchent à se protéger près du château.

Au moyen Âge, la région Périgord est divisée en quatre baronnies. L'un est Beynac. Les trois autres sont Biron, Bourdeilles et Mareuil. Les barons se réunissent régulièrement dans l'un des quatre châteaux pour tenir des réunions et gouverner la région. Au fil des années, le château de Beynac changera plusieurs fois de propriétaire car la Dordogne est à ce moment la région frontalière entre la France et l'Angleterre. Une fois, il appartient à la France, une autre à l'Angleterre. À la fin du XIIe siècle le château a été conquis par le roi anglais Richard Cœur de Lion. En 1214, le célèbre croisé Simon de Montfort s'installe en Dordogne et devient propriétaire du château. Au moment de la guerre de 100 ans entre l'Angleterre et la France (ca. 1337-1453), Beynac se trouve à la frontière de l'Angleterre et la France. Il se trouve que Beynac est entre les mains des Français et que le château de Castelnaud, qui se trouve de l'autre côté de la Dordogne, appartient aux Anglais.

En 1827, la petite ville de Cazenac s’est fusionnée avec Beynac et le nom de la nouvelle ville est devenu Beynac-et-Cazenac. Après la Révolution française, le château tombe en ruine. L'un des descendants de Marie-Claude de Beynac le revend pour cette raison en 1961. Le propriétaire d’aujourd’hui habite au-dessus de l'entrée et restaure en même temps le château.

Le château de Beynac-et-Cazenac

La partie la plus vieille du château est le donjon roman construit par Maynard de Beynac. De plus, une maison a été construite qui a ensuite été agrandie. Le château a ensuite été agrandi et décoré.
L'entrée du château est déjà très impressionnante. Dans la grande cour, le château se situe à une hauteur supérieure que le reste du village. En montant les escaliers de la tour ronde du château, vous trouvez plusieurs pièces. Une fois en haut, vous pouvez également  percevoir la chambre des États du Périgord où les quatre barons se donnaient rendez-vous. Sur le côté de cette pièce se trouve une petite chapelle avec de belles fresques. Les vitraux offrent une belle vue sur la grande chapelle. Celle-ci se trouve à l'autre côté de la cour et est au jour d’aujourd’hui  encore utilisé par les villageois. La cuisine est aussi entièrement intacte. On dirait que les chevaliers viennent de partir. La casserole est toujours suspendue au-dessus du fourneau et les outils et les armes sont encore là. La terrasse est construite sur un rocher dont la vue est spectaculaire. Il va de soi que ce magnifique endroit fût le décor de plusieurs films.

Une visite au château coûte environ 7,50 € - 10,00 € pour les adultes et 3 € - 5 € pour les enfants.

Retour à l’aperçu